Nage en eaux-froides…Pourquoi ? Comment ?

Alex, Février 2016

Il y a 3 ans, lors d’une expedition voile et apnée, qui m’a mené jusqu’en Antarctique, j’ai découvert les eaux froides, et je me suis rendu compte qu’au bout d’un mois, mon corps s’était accommodé à des températures extrêmes pour un Parisien qui vit tout l’hiver dans un appartement chauffé à 20°.

Depuis, je suis régulièrement les exploits de sportifs tels que Lewis Pugh qui effectuent des nages dans des eaux dont la temperature descend en dessous de 0°! Et l’année dernière j’ai découvert l’existence d’une tribu d’Anglais qui se baignent tout le long de l’année dans les flaques d’eau qu’ils trouvent autour de chez eux, j’ai immédiatement adoré ce concept en suivant cette communauté sur le site : http://www.outdoorswimmingsociety.com

Lors d’une compétition de nage en mer à Marseille, j’ai fait la connaissance de Laure Latham, une Française vivant à Londres, qui m’a invité à participer à leur grand rendez-vous annuel qui a lieu début janvier dans le lac Windermere au nord de l’Angleterre. Il s’agit du Big Chill Swim:

Big Chill Swim 01

 

Ok, nous sommes fin juin sur la côte d’azur, quelques verres de rosé plu tard, je suis super motivé, même pas peur et je m’inscris à l’évènement !

En septembre, me voilà prêt à entamer un entrainement pour cet évenement, j’ai 4 mois pour m’habituer à la chute de la temperature de l’eau, sachant que j’ai l’occasion de descendre dans le Var faire des sessions de baignades en mer.

En septembre l’eau est toujours autour de 20 degrés, puis en octobre, elle ose enfin descendre à 19, jusque là tout va trop bien, car en perdant 1 degrés par mois, je n’arriverai jamais à 5 degrés en janvier.

 

Themometre

 

Novembre, elle descend à 16, et en decembre elle arrive péniblement à 15 degrés, c’est la catastrophe, l’hiver n’arrive pas, j’arrive à nager sans soucis une heure dans de l’eau à 15, mais impossible d’imaginer la sensation de nager 5 minutes dans une eau à 5 degrés !

Laure de passage à Paris un soir de Novembre, arrive à me convaincre d’aller nous baigner dans le canal de l’ourcq, rdv à Pantin à 22h, il faisait 6 degrés dehors, l’eau semblait être à un peu moins de 10, les joggeurs et les passants du soir ne comprenaient pas du tout ce que nous pouvions faire à cette heure là en maillots de bain, nous avons eu notre moment petit de gloire dans le quartier:

IMG_5661

 

Je décide d’ouvrir la piscine familiale qui heureusement refroidit plus vite que la mer… coup de bol, en décembre j’ai le droit à du mistral tout un weekend, et j’arrive même à la faire descendre une journée à 9°… Alleluia !

Je trouve même une âme charitable pour m’accompagner dans mon délire, c’est Francine Kreiss, une super amie apnéiste-photographe-reporter, pas toujours super en phase avec les terriens mais le binôme parfait pour m’accompagner dans les délires aquatiques !

 

Francine Kreiss

 

Nous sommes donc passés de 15 à 9 degrés en moins d’un mois, et les sensations sont relativement semblables : les premières secondes, ça brûle, puis ça picotte, j’ai une barre sur le front pendant 5 minutes, j’ai du mal à mettre la tête sous l’eau… un peu comme tout le monde, puis ça passe et la seule chose qui change sera le temps que je pourrais passer dans l’eau.

Pas facile de savoir quand il faut sortir car si on s’écoutait, on ne rentrerait même pas dans l’eau, et à partir du moment ou ça pique, comment savoir quand ça pique vraiment trop ?

C’est là que mon amie Laure qui habite à Londres me bombarde de bons tuyaux, car je n’y connais absolument rien et je sais que ce n’est pas Francine qui me raisonnera sur ce type d’exploit.

Il faut donc éviter une hypothermie! Le test est simple : essayer régulièrement de faire une pince avec le pouce et l’auriculaire, si les doigts ne répondent plus, c’est qu’il est plus que temps de sortir , me voilà rassuré…

Rentrer dans l’eau froide, ça picotte mais ça ne dure pas longtemps, y nager on peut meme trouver ça agréable, mais c’est en sortant que le plus dur arrive, le corps essaye de retrouver sa température et met un certain temps à se réchauffer  (souvent plus d’une heure). Je crois qu’il n’y a pas vraiment de remède miracle, le plus important semble être de se sécher tout de suite, beaucoup se couvrir, boire chaud et laisser son corps grelotter, ce qui est un processus naturel de réchauffement.

Nous voilà donc debut Janvier, et je vais devoir participer à ma première nage en eaux froides (T<5°C) sachant que je n’ai jamais nagé dans de telles conditions !

C’est Parti, j’arrive à Londres, Laure et son mari Cédric m’acceuillent très gentillement dans leur famille pour ce weekend « cold-swimming ».

 

F1030003

 

Je commence par le légendaire Serpentine Swimming Club (Club de nage Londonnien, qui a fêté ses 150 ans cette année) dont les membres ont le droit de se baigner dans la Serpentine au milieu de Hyde Park tous les matins entre 6h et 9h30, l’ambiance est incroyable, tous les âges, et niveaux de natation se côtoient, certains y restent quelques secondes, d’autres plusieurs dizaines de minutes, j’ai du bol, l’eau est «chaude » à environ 7 degrés, et tout se passe très bien, je nage sans difficulté 400m, je suis moi même très surpris par la facilité avec laquelle je rentre dans l’eau.

 

Big Chill Swim 01

 

Le lendemain, depart pour Windermere pour le Big Chill Swim, nous arrivons le soir, Laure et Cédric semblent connaître  une grande partie de participants, et nous buvons un verre avec quelques nageurs avant de nous coucher.

Le lendemain matin, je descend pendre mon petit dejeuner, et je remarque que la moitié du réfectoire semble tout rougeot, humide et déjeune en arborant fièrement sa dernière Dryrobe… Ici, on pique une tête comme si on était en croisière sur un bateau aux Maldives avant de s’empiffrer quelques saucisses , œufs et beak beans pour récupérer des quelques pintes de la veille… Je vois que j’ai encore du boulot, on est bien loin des compétitions d’apnée, où les graines de soja, le thé vert et la méditation sont les bases de la préparation, mais ça me plait bien cette histoire !

Nous arrivons sur les lieux de la compétition, environ 1000 nageurs tournent autour de ces lignes d’eau installées sur le lac, ici il y en a pour tous les niveaux du 30m brasse jusqu’au mythique 1km en passant par le relais 4X30m !

 

F1020013-2

 

Pour ma première édition Laure m’avait très vivement conseillé de m’inscrire sur une petite distance, j’ai donc effectué un 60m que je nagerai sans aucun problème, l’eau étant bien plus chaude que prévue (6,4°), puis en compagnie de Laure et Cédric, nous avons représenté la France avec une belle équipe : « Les Froggies » qui ne s’est pas faite remarquée par ses performances, mais plutôt par sa grande classe autour du lac !

 

IMG_8786

 

Laure participera aussi à un 120 et 250m le même weekend et nous regrettons un peu tous de ne pas nous être inscrits sur des distances plus longues, mais l’eau aurait aussi pu être bien plus froide, et il parait qu’à partir de 5° les sensations n’ont plus rien à voir, que le corps réagit très différemment et qu’à chaque degrés en moins tout est beaucoup plus dur !

En rentrant à Londres, j’ai nagé environ 600m dans la Serpentine toujours à 6/7 degrés, mon prochain rendez vous est le weekend prochain (11 février) dans le lac de Puigcerda dans les Pyrénées, mais ça fait longtemps que je ne me suis pas trempé dans de l’eau froide… Trois distances au programme : 50m/450m/1km, si je me sens bien aprés le 50 et que je supporte la temperature de l’eau, je tenterais peut être le 450m, mais je ne suis clairement pas préparé pour 1km, qui est la distance ultime des « ice-swimmers ».

 

IMG_8775

 

Photos: Laure Latham, Francine Kreiss et Alex Voyer

  13 comments for “Nage en eaux-froides…Pourquoi ? Comment ?

  1. 4 mars 2016 at 1 h 07 min

    Je suis gelé rien que de vous lire brrrrrrrrr !!!!!

    • Mar et Alex
      4 mars 2016 at 7 h 53 min

      Je te rassure, j’étais gelé rien que d’écrire l’article…..

  2. 6 mars 2016 at 12 h 29 min

    La question du pourquoi reste entière … Et la seule réponse plausible reste il me semble « mais parce que ! »

    Je fournirai des glaces en réconfort a la prochaine ice swim :)

    Bravo en tout cas, tu sembles bien lancé pour repartir en Antartique.

    • Mar et Alex
      7 mars 2016 at 23 h 01 min

      Lionel, l’année prochaine, c’est toi qui viens renforcer les rangs de l’équipe!
      Tu comprendras enfin pourquoi…

  3. 6 mars 2016 at 18 h 13 min

    Ahahahah !!! T’es le pingouin le plus triphasé de notre époque. Un genre de cobaye humain consantant finalement, j’appelle la Nasa, il faut qu’ils te testent sur Saturne. Merci pour ces moments, et longues vie à tes branchies findus.
    Enjoy ze glaçons box !

    • Mar et Alex
      7 mars 2016 at 0 h 00 min

      Tiens, on ne m’avait jamais fait un si beau compliment!
      Vivement le prochain apéro-ice-weekend…
      Bisous xxx

  4. Guillaume
    8 mars 2016 at 0 h 18 min

    Salut Alex,
    Bien kiffant ton trip jusqu’au boutiste dans le froid….
    Si tu veux passer un cap, apparemment le monsieur là, il peut te filer qques tuyaux …. qqchose me dit que tu vas adorer.
    http://www.icemanwimhof.com/wim-hof-exercises

    Et si tel était le cas….fais moi plaisir, next time give me a cold et on se fais une petite nage en eau froide.
    A bientôt ! :)

    • Mar et Alex
      16 mars 2016 at 17 h 00 min

      Hello Guillaume,
      Mes aventures en eaux froides continuent, bientôt la suite, si ‘tes motivé, on se cale des trucs l’année prochaine?
      je cherche du monde, en ce moment tout le monde me fuit…
      La bise et bravo pour tes photos, ça cartonne!

  5. Alex H
    4 septembre 2016 at 11 h 37 min

    J’adore le site !!! Je vous ai trouvé grâce à la société The Outdoor Swiming Society sur Instagram. Je nage chaque année dans une fleuve à côté de chez-moi qui s’appelle The River Nene (en Angleterre … ça se trouve dans aucun département) ! « La saison » pour moi, c’est avril jusqu’au commencent, premières semaines d’octobre, mais chaque année j’ai le sentiment d’étendre ma saison d’immersion. J’ai nagé à neuf, mais pas beaucoup moins. Grâce à cette histoire, je vais commencer mon entraînement avec un verre de rosé ce soir 😉 … l’intention de nager tous le mois d’octobre et peut être plus ! Merci !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *