Nager avec les otaries

Marianne, mai 2017

 

Tout juste de retour des Galápagos, mon expérience avec les otaries s’est un peu étoffée et je peux maintenant partager ce vécu riche de divers endroits.

Contrairement aux cétacés, les otaries sont beaucoup plus accessibles, pas besoin de les chercher des heures, c’est autour des rochers où elles vivent que se font les mises à l‘eau. Avant les Galápagos, je n’avais fait que des sorties payantes (et pas données) au Mexique et en Argentine, mais sur ces îles, notamment à San Cristobal, vous pouvez aller nager avec elles aussi facilement que gratuitement.

GP7A1906

Pendant que certaines se reposent sur les rochers, il y a toujours un petit groupe d’otaries dans l’eau qui jouent, se rafraichissent, effectuent 1001 acrobaties. Pas besoin d’aller vers elles, elles viendront à vous, elles sont bien trop curieuses ! Parfois elles aiment impressionner en fonçant sur vous, en plongeant leurs grands yeux dans les vôtres et en tournant au dernier moment après un lâcher de bulles censé vous intimider.

GP7A1352

Elles sont si agréables à regarder, d’une élégance extrême, elles vont et viennent avec souplesse et cabrioles ! Même une championne de natation synchronisée se sentirait godiche à côté !

GP7A1250

Il y a toujours un grand mâle qui rode, lui vous regarde avec des gros yeux et vous fait bien comprendre qu’il vous surveille mais s’approche rarement. Sinon les adultes sont assez indifférents, les bébés trop peureux et ce sont les juvéniles qui eux ne demandent qu’à jouer ! Leur comportement est vraiment semblable à celui de certains dauphins, ils restent tranquilles en surface quand vous prenez votre respiration et dès que vous plongez faire des galipettes, ils vous imitent et tournent autour de vous dans un brouhaha d’excitation et de précision du mouvement incroyables.

 

IMG_2636 - copie

Elles aiment jouer avec vous…

GP7A0822

…avec la tortue verte…

P4051268 - copie

…avec un baton…

GP7A0720

…mais surtout entre elles!

 

Si une otarie n’a pas envie de vous dans l’eau, elle vous le fait vite comprendre ! Cela nous est arrivé à deux reprises, la première fois nous pensions qu’elle jouait, elle faisait de grosses bulles, venait très près, et très vite nous avons compris qu’elle n’était pas d’humeur joueuse, elle claquait à la surface ses nageoires près de nos visages ! Lorsque nous sommes sortis de l’eau elle est sortie à son tour pour nous chasser encore plus loin ! Nous n’avons pas su interpréter ce comportement car les autres otaries semblaient nous accepter et interagissaient dans le jeu.

La deuxième fois, deux otaries se battaient entre elles, l’une avait l’air de chasser l’autre, histoire de territoire sans doute… Nous n’étions clairement pas les bienvenus ! Ces deux « rejets » se sont fait avec agressivité mais sans véritable passage à l’acte (morsures ou vrai coup), une m’a poussée les pieds avec son museau alors qu’elle aurait pu me mordre. L’important est de comprendre le message et respecter leur désir.

 

Par contre elles peuvent mordre dans le jeu et elles ne s’en privent pas, surtout les palmes mais aussi les pieds et les mollets ! Comme un chien cela reste un jeu et elles ne font absolument pas mal.

GP7A0856

GP7A2698

 

Il était trop difficile de ne pas les toucher (quoique cela ne doit pas être si évident et elles doivent savoir éviter le contact comme les dauphins), mais cela est formellement interdit et je le déconseille aussi car cela ouvre une porte qui peut vite mal tourner. Sauf si c’est l’otarie qui réclame le contact, cela m’est arrivé avec une petite otarie borgne qu’on avait surnommé Alguina, à La Paz au Mexique. Elle attendait qu’on vienne la gratouiller, elle nous mordillait les mains comme on peut voir dans la petite vidéo ci-dessous :

Film Otarie Basse Californie

Quelques conseils si l’envie de plonger avec elles vous prenait :

  • bien les observer avant de vous mettre à l’eau histoire de prendre la température et avoir une idée de l’ambiance qui se dégage du groupe.
  • Idem une fois dans l’eau, mettez-vous un peu à l’écart, observez et attendez qu’elles viennent à vous.
  • Ne pas les toucher tout simplement par respect (nous avons déjà un comportement intrusif dans leur environnement) mais aussi car vous les autorisez aussi à vous toucher et vous pouvez très vite ne plus maitriser la situation.
  • Si l’énergie du groupe est joueuse, ne pas hésiter à être dynamique dans l’eau, plongez au fond, faites des pirouettes, tournez sur vous-même, elles vous imiteront !
  • Vous pouvez vous mettre à l’eau avec un bâton, cela risque de les amuser un long moment.
  • Les fonds sont rarement profonds car proches des rochers, les palmes sont loin d’être indispensables !
  • Restez à l’écoute de leur comportement, elles peuvent en avoir assez de votre compagnie !
  • Souvent les excursions peuvent se faire en plongée bouteille, vous serez moins dynamique dans l’eau mais les otaries adorent les bulles !

IMG_2589 - copie

 

N’oublions pas que cette interaction n’est pas sans impact, comme les dauphins, la socialisation avec l’homme diminue le temps de socialisation entre elles. Pour moi nager avec ces animaux reste un acte égoïste mais le plaisir est tel qu’il est difficile de résister. Elles sont d’ailleurs souvent habituées à l’homme et si elles ne le sont pas, elles resteront beaucoup plus en retrait et craintives. Difficile d’évaluer le degré d’impact négatif de ces rencontres avec l’homme. Je crois qu’il y a de plus en plus de monde à La Paz au Mexique mais en Patagonie argentine, les sorties étaient assez limitées ainsi que l’espace de mise à l’eau possible. Aux Galápagos les excursions pour aller nager avec elles étaient aussi très contrôlées dans le temps mais dans les endroits accessibles à tous, proches du centre ville, peu de monde finalement se mettait à l’eau (souvent par crainte) et le respect des animaux est tellement fort là bas que la cohabitation se fait sans soucis.

GP7A0743

 

Top 5 des endroits pratiqués pour vivre cette expérience :

 

  • 1) Puerto Baquerizo Moreno, San Cristobal aux Galápagos, respectez les endroits où les locaux se mettent à l’eau ! De très nombreuses colonies d’otaries vivent dans cette ville et les observer est un spectacle si prenant qu’on ne voit pas les heures passer. Plusieurs mises à l’eau possibles, je vous conseille l’embarcadère avant d’emprunter le chemin vers la plage Punta Carola. (Lions de mer des Galápagos –Zalophus californianus wollebaeki-)

GP7A0592

 

  • 2) Los islotes au nord de l’île Espiritu Santo à 30 km de La Paz, Basse Californie, Mexique. J’y suis allée lors d’un voyage de groupe mais des bateaux peuvent certainement vous y emmener à la journée. Je ne suis pas sûre mais je pense qu’il y a de plus en plus de monde. (Lions de mer de Californie –Zalophus californianus-)

193807_10150133097347229_7696215_o

Alguina appréciait particulièrement le contact et mordillait tout sur son passage, ma combinaison s’en souvient encore!

  • 3) Punta loma, Puerto Madryn, Patagonie argentine. Attention l’eau est froide (10°) et cela reste un vrai budget! Mais les animaux semblent « respectés » avec une heure par bateau et un espace de mise à l’eau restreint. (Lion de mer d’Amérique du sud –Otaria flavescens-)

 

  • 4) Santa Fe, Galápagos. Excursion à la journée au départ de Santa Cruz avec snorkeling de moins d’une heure avec elles. Le fond sableux très blanc et l’eau claire embellissent le spectacle. (Lions de mer des Galápagos –Zalophus californianus wollebaeki-)

GP7A2671

 

  • 5) Puerto Piramides, Patagonie argentine, je ne connais pas le nom ni l’endroit exact où elles sont mais les centres de plongée de la ville vous y amènent. C’est toujours cher et l’eau est toujours froide. La colonie d’otaries est assez petite, et avec notre centre de plongée, si elles restent toutes hors de l’eau vous avez droit à une sortie supplémentaire sans frais un autre jour, mais si une se met à l’eau ne serait-ce que quelques secondes, votre sortie ne sera pas remboursée. (Lion de mer d’Amérique du sud –Otaria flavescens-)

IMG_2578 - copie

 

N’hésitez pas à nous faire part aussi de votre expérience, bonne ou mauvaise, dans les commentaires! Quoiqu’il en soit si vous avez l’opportunité de les croiser sous l’eau, je vous le conseille vivement même si la plupart du temps cela reste un vrai business avec des tarifs exorbitants, vous ne le regretterez pas!

GP7A0752

Petite note rajoutée en juillet 2017, nous avons vu un documentaire sur une colonie de phoques avec laquelle certains hommes aiment nager, la biologiste expliquait que le comportement du phoque était trompeur car il semble jouer en faisant des galipettes alors qu’en fait il défend son territoire. Cela nous a fait beaucoup réfléchir et certainement le comportement des otaries qui lancent des bulles pour nous impressionner va dans ce sens là aussi. Mais en toute objectivité je reste persuadée que parfois, les juvéniles qui nous imitent et nous mordillent sont dans le jeu, difficile d’interpréter au plus juste le comportement de ces animaux! Pour attirer les individus joueurs peut être mieux vaut rester à l’écart, les laisser venir à nous et ne pas intruser leur territoire.

Photos: Alex Voyer

Texte et apnéiste: Marianne Aventurier

Vidéo: Frédéric Chotard

 

  1 comment for “Nager avec les otaries

  1. Aventurier Michel
    19 mai 2017 at 8 h 56 min

    Excellent!
    Dad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *